APPELEZ- MOI
 

Votre parent vieillit, repensez son habitat !

Votre parent vieillit et souhaite continuer à vivre dans sa maison, dans les meilleures conditions possible. Le moment est venu de revoir toute l’organisation de son habitat pour parer à la perte d’autonomie, dans un objectif de confort, de fonctionnalité et de sécurité.

Aménager le domicile de vos proches âgés, une nécessité



La cuisine est le théâtre de 25 % des accidents chez les seniors. Parmi les principales modifications à y apporter, on citera :
– l’installation d’un extincteur à portée de main ;
– la mise en place de plaques à induction ou de plaques électriques munies de voyants, pour éviter les brûlures ;
– l’aménagement du four et des poignées à hauteur de poitrine ;
– le réglage du thermostat de l’eau sanitaire à 38 °C maximum ;
– le stockage des ustensiles lourds en bas. Prévoyez également une petite table roulante à proximité pour les transporter facilement.

Dans la salle de bain, il est conseillé :

– d’installer une barre de soutien près de la douche et du siège des toilettes ;
– de remplacer la baignoire par une douche à l’italienne et d’installer des tapis antidérapants.

D’une manière générale, dans la maison, il est vivement recommandé :

– de prévoir des rangements avec commande à distance ;
– d’installer un élévateur ou un fauteuil monte-escalier si la maison comporte un étage ou, si possible, d’aménager la chambre de votre proche au rez-de-chaussée ;
– de mettre en place un éclairage à détecteur de mouvement ;
– d’équiper la maison et votre parent d’un système de téléassistance.

 

Les aides possibles pour prévenir la perte d’autonomie

Aménager entièrement un habitat en prévision d’une perte d’autonomie revient en moyenne à 10 000 €. Les personnes souhaitant effectuer des travaux d’amélioration de leur logement peuvent, sous conditions, bénéficier d’aides financières d’organismes privés ou d’institutions publiques. Contactez l’association SOLIHA (Solidaire pour l’habitat) de votre département. (https://www.soliha.fr/)

De nombreuses aides financières peuvent être accordées par :

– le Conseil départemental qui attribue aux personnes dépendantes l’APA (allocation personnalisée d’autonomie à domicile) et participe au financement des aménagements de l’habitat en rapport avec la dépendance ;
– l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) ;
– les organismes de retraite complémentaire.

 

Les prestations de la CARSAT ou de la CNAV

 

La CARSAT (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) ou la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) pour les retraités du régime général qui ne bénéficient pas de l’APA, peuvent vous aider. En composant le 3960, vous obtiendrez des informations sur les services au logement proposés par la CARSAT.

Parmi les aides possibles, on citera le « kit prévention », une aide destinée à financer les aménagements simples visant à améliorer le confort et à faciliter les déplacements. Il existe aussi une « aide à l’habitat » (sous condition de ressources) qui permet de réaliser des travaux d’aménagement plus conséquents, dans la limite de 3 500 €. Parmi les travaux pris en charge sont prévus :
– l’aménagement des sanitaires (remplacement d’une baignoire par une douche, w.c. surélevés) ;
– la mise en accessibilité du logement ;
– la motorisation et la pose de volets roulants dans les pièces de vie ;
– l’isolation de l’habitat ;
– le remplacement d’une vieille chaudière ;
– la création d’un espace de vie en rez-de-chaussée ;
– les travaux pour améliorer la mobilité dans le logement (élargissement des portes, monte-escalier…)

 

 

Les avantages de Tavie