APPELEZ- MOI
 

L’hiver, une saison à risques pour nos seniors

On parle souvent des ravages de la canicule l’été, mais l’hiver est tout aussi porteur de dangers pour les personnes âgées. Aux premières chutes significatives du thermomètre, il faut se montrer vigilant et aménager le quotidien de votre proche pour l’aider à passer l’hiver en sécurité.

Sortir avec prudence… si nécessaire

Les personnes âgées atteintes de pathologies cardiaques ou respiratoires doivent, dans la mesure du possible, éviter de sortir pour préserver leur santé. Hormis lepersonnes agées et neige

 

risque de chutes sur le verglas, elles encourent l’aggravation de leurs affections telles que l’asthme ou l’angine de poitrine. Les virus se développent davantage et les risques de contamination dans les lieux publics se trouvent multipliés, trouvant refuge auprès des organismes fragilisés.

Conseil : une aide à domicile pourra se charger des courses. Conseillez à votre parent de privilégier les sorties par journées ensoleillées et, si possible, accompagné ou équipé d’un dispositif de téléassistance. Au moindre problème, votre parent peut vous prévenir ou appuyer sur la touche SOS placée au dos du téléphone pour émettre une alerte et communiquer avec un opérateur.

Se protéger du froid avec des vêtements adaptés

L’organisme des personnes âgées évalue et régule plus difficilement la température corporelle. Veillez à ce que votre proche respecte certaines règles vestimentaires :

– en ne sortant jamais sans bonnet, écharpe et gants ;

– en se chaussant correctement, idéalement de bottes d’hiver imperméables, isolées, dotées de semelles épaisses et antidérapantes, avec un talon large et bas pourboule de neige limiter les risques de chute ;

– en superposant de préférence plusieurs couches de vêtements ;

– conseillez à votre proche de porter des chaussettes, même à l’intérieur. Les extrémités se refroidissent plus rapidement que le reste du corps.

La bonne température de la maison ? Entre 19 °C et 22 °C, ni plus ni moins ! Il est important de garder une température constante dans toutes les pièces. Chauffer excessivement revient à créer un écart trop important avec la température extérieure.

À noter : il existe une aide financière pour le chauffage des logements des personnes de plus de 65 ans non imposables. Renseignez-vous à ce sujet auprès du CCAS (Centre communal d’action sociale) dont la personne dépend.

Bien se nourrir pour pallier la déperdition de calories et s’hydrater correctement

En période hivernale, il est important de se nourrir en quantité suffisante pour compenser la dépense d’énergie provoquée par le froid. Votre parent devra privilégier les sucres lents tels que le pain, les légumes secs, le riz, les pâtes… et ne pas consommer, comme on pourrait le penser, de graisse en excès !

L’hydratation est aussi primordiale. Les personnes âgées doivent boire suffisamment, de préférence des boissons chaudes, pour éviter de se déshydrater et pour conserver leur chaleur corporelle. Conseillez-leur des soupes de légumes frais, mais aussi les tisanes, infusions ou cafés décaféinés. La caféine a effectivement tendance à laisser fuir les calories présentes dans le corps.

Les médicaments en hiver : de faux amis !

Toute prise de neuroleptiques, vasodilatateurs, antidépresseurs, antihypertenseurs ou médicaments destinés à traiter la thyroïde est à surveiller. Certains de ces traitements empêchent les vaisseaux sanguins de se contracter normalement pour lutter contre le froid. D’autres, en revanche, ont plutôt tendance à contracter trop fortement les vaisseaux, empêchant ainsi le flux normal du sang dans l’organisme, avec les risques que cela comporte.

Les blessures liées au froid, comment réagir ?

Les personnes vulnérables sont plus particulièrement exposées aux lésions causées par le froid. Il s’agit principalement :

– des engelures qui apparaissent sur les doigts, lesquels s’engourdissent, se boursouflent et enflent. Pour les soulager, trempez les doigts dans de l’eau tiède, sans frotter, et en évitant toute source de chaleur ;

– des gelures, reconnaissables à leur couleur bleu noirâtre. La peau cloque et devient insensible. Il est urgent, pour éviter l’infection, de composer le 15 ou le 112 ;

– de l’hypothermie, une affection courante chez les personnes âgées qui n’ont pas toujours une correcte perception du froid comme du chaud. Frissons, grelottements, fatigue, confusion… doivent vous alerter. Couvrez la personne, protégez-la du froid, faites-la boire et appelez vite les secours.

Le froid représente un réel danger pour les personnes vulnérables telles que les seniors. Quelques précautions s’imposent pour mieux passer ces quelques mois difficiles !

Les avantages de Tavie