L’ostéoporose, une maladie chronique et invalidante, fragilise le squelette des seniors et accroît le risque de fracture. Comment prévenir ou vivre avec cette pathologie ?

L’ostéoporose en quelques mots

L’os est un tissu vivant composé de cellules qui se renouvellent continuellement. Lorsque ce processus s’enraye surviennent une diminution de la densité osseuse et une altération de la qualité des os. C’est l’ostéoporose, une maladie silencieuse et indolore. Elle évolue avec l’âge, touchant principalement les femmes après la ménopause, les hommes de plus de 65 ans et les personnes faisant l’objet d’un traitement par corticoïdes à doses importantes. L’ostéoporose est de deux à trois fois plus fréquente chez les femmes à cause de la ménopause.

Cette pathologie osseuse cause généralement des fractures répétitives, touchant le plus souvent la colonne vertébrale, la hanche, les côtes, le fémur et les poignets.

C’est souvent à la suite d’une fracture que l’ostéoporose est détectée. Une ostéodensitométrie mesurant de manière précise la densité minérale osseuse attestera de la maladie. Plus la valeur mesurée est basse, plus l’ostéoporose est avancée. Une diminution sensible de la taille après 50 ans (au moins 3 cm), due à un affaissement des vertèbres, doit également alerter.

L’ostéoporose, comment s’en protéger ou éviter qu’elle ne s’aggrave ?

L’activité physique aide à lutter contre la perte osseuse et joue un rôle essentiel dans la prévention de l’ostéoporose. Il est recommandé de pratiquer :
– la marche à raison de 30 min de promenade quotidienne, notamment quand il y a du soleil qui favorise la synthèse de la vitamine D ;
– le jogging qui participe au renforcement osseux ;
– les sports de ballon, les sports de raquette…
– la gymnastique douce, le yoga, le tai-chi-chuan, le qi gong…
– la musculation.

Les sports générant un impact important sur le sol ont pour effet de renforcer le squelette. N’hésitez pas à pratiquer une activité physique avec votre proche. Cela l’aidera à lutter contre la perte osseuse et vous sera bénéfique !

En plus d’une prise en charge médicale, veillez également à ce que votre proche ait un apport quotidien suffisant en calcium (surtout en hiver) et prenne une dose régulière de vitamine D s’il habite une région peu ensoleillée. Les poissons gras, les abats, l’huile de foie de morue ou encore les champignons sont des aliments recommandés. Il est bien entendu que la consommation d’alcool et de tabac doit être stoppée !

À la maison, veillez :
– à ce que votre proche porte des chaussures à semelles larges et adhérentes ;
– à supprimer ou à fixer les tapis au sol ;
– à la qualité de l’éclairage intérieur ;
– à installer des barres de soutien dans la salle de bain et les toilettes ;
– à placer des antidérapants dans la douche et la baignoire.

Pallier les conséquences de l’ostéoporose

Quand une personne est atteinte d’ostéoporose, une chute peut se révéler grave, notamment quand elle occasionne une fracture de la colonne vertébrale. Les fractures sont la première cause de décès accidentel des seniors et concernent une personne sur trois vers 65 ans. Une prise en charge rapide par les services de secours permet de sauver bien des vies. Avec un bracelet d’alarme ou une montre GPS, qui déclenche une alarme automatique en cas de chute suivie d’une immobilité, votre proche pourra contacter une personne choisie ou demander rapidement de l’aide auprès d’un opérateur de téléassistance.